Conducteurs d'équipement lourd

Conducteurs d'équipement lourd

CNP
7521

- Conducteurs d'équipement lourd (sauf les grues)

Utilisent une gamme de machines et d’accessoires mobiles lourds dans la construction, l’industrie minière et la manutention de matériaux. Creusent, nivellent et aménagent le sol et déplacent des matériaux et de l’équipement lourds.

Faits en bref

Perspectives de trois ans

Satisfaisantes
Satisfaisantes

Possibilités d'emploi de trois ans

221
 

Salaire horaire minimum

20,80 $
17,00 $
Faible
30,00 $
Haute

Salaire minimum

40 500 $
 

Niveau de scolarité

Un diplôme d'études secondaires ou une formation spécifique à la profession

Employés

2 141
 

% des travailleurs à temps plein

96 %
 

% des travailleurs à l'année

49 %
 
Détails de l'emploi

Description complète de la CNP

Les conducteurs d'équipement lourd manoeuvrent des engins de chantier servant à la construction et à l'entretien des routes, ponts, aéroports, gazoducs, oléoducs, tunnels, bâtiments et autres ouvrages, aux travaux d'exploitation de mines à ciel ouvert et de carrières et à des travaux de manutention de matériaux. Ils travaillent dans des entreprises de construction, des services de travaux publics, des compagnies d'exploitation de pipelines, des compagnies forestières, des compagnies de manutention de cargaisons et autres compagnies ainsi que pour des entrepreneurs d'équipement lourd.

Fonctions principales

Les conducteurs d'équipement lourd exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • manoeuvrer des machines lourdes telles que des pelles rétrocaveuses, des bulldozers, des chargeurs et des niveleuses pour creuser, déplacer, charger et niveler de la terre, de la roche, du gravier et d'autres matériaux au cours de travaux de construction ou de travaux connexes;
  • manoeuvrer des bulldozers ou autres engins lourds afin de débroussailler et d'essoucher avant l'exploitation forestière, et pour la construction des chemins aux sites forestiers et aux mines à ciel ouvert;
  • manoeuvrer des engins équipés de boutons de sonnette afin d'enfoncer des piliers de support de bâtiments, ponts ou autres structures;
  • manoeuvrer des dragues pour creuser le lit des cours d'eau et extraire des matériaux de remblayage;
  • manoeuvrer diverses machines lourdes pour étendre, étaler ou comprimer le béton, l'asphalte ou d'autres matériaux de revêtement au cours de la construction de routes ou d'autoroutes;
  • manoeuvrer des pelles excavatrices électriques pour enlever la roche, le minerai ou d'autre matériel d'une mine à ciel ouvert, d'une mine exploitée par excavateur, d'une carrière ou d'une fouille de construction;
  • manoeuvrer du matériel lourd pour déplacer, charger et décharger la cargaison;
  • effectuer les vérifications préalables à l'utilisation des machines, les nettoyer, les lubrifier et en remplir les réservoirs.

Également connu sous le nom

  • apprenti opérateur/apprentie opératrice d'équipement lourd
  • conducteur/conductrice de bulldozer
  • conducteur/conductrice de niveleuse
  • conducteur/conductrice de pelle rétrocaveuse
  • conducteur/conductrice d'excavatrice
  • opérateur/opératrice de chargeuse - construction
  • opérateur/opératrice de matériel d'exploitation de mine à ciel ouvert
  • opérateur/opératrice de rétrocaveuse hydraulique gradall
  • opérateur/opératrice de tracteur à flèche latérale
  • opérateur/opératrice d'équipement lourd
Exigences

Critères d'emploi

  • Quelques années d'études secondaires sont exigées.
  • Un programme d'apprentissage d'un à deux ans ou une formation spécialisée, en milieu scolaire ou industriel, en conduite d'équipement lourd ainsi qu'une formation en cours d'emploi sont exigés.
  • Le certificat de qualification d'opérateur d'équipement lourd (bulldozer, excavatrice, tractopelle-rétrocaveuse) est obligatoire au Québec et est offert, bien que facultatif, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard et en Ontario.
  • La réussite d'un examen interne peut être exigée par l'employeur.
  • Les opérateurs d'équipement lourd qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.

Réglementation provinciale

  • Provincially Regulated: Oui
  • Obligatoire: Non
  • Red Seal: Non
Emploi selon le sexe

Le graphique suivant indique le pourcentage des hommes et des femmes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick.

Légende des données

1,4 %
Femmes
98,6 %
Hommes
Emploi selon l'âge

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick par groupe d’âge.

Légende des données

5,7 %
15-24
13,5 %
25-34
19,2 %
35-44
33,5 %
45-54
21,9 %
55-64
6,2 %
65+
Emploi selon le plus haut niveau de scolarité atteint

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick selon le plus haut niveau de scolarité atteint.

Légende des données

28,3 %
Aucun certificat, diplôme ou grade
40,1 %
Diplôme d''études secondaires ou l''équivalent
18,0 %
Certificat ou diplôme d''apprenti ou d''une école des métiers
13,6 %
Collège ou université - niveau inférieur au baccalauréat
0,0 %
Université - baccalauréat ou niveau supérieur au baccalauréat
Emploi selon l'industrie

Le graphique suivant illustre les groupes industriels où sont employées les plus grandes proportions de personnes travaillant dans cette profession au Nouveau-Brunswick. Les faibles pourcentages des trois principaux groupes industriels laissent indiquer que le nombre d’emplois dans cette profession est largement réparti parmi de nombreux groupes industriels.

Légende des données

49,1 %
Construction
11,7 %
Fabrication
10,8 %
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz
28,5 %
Toutes autres industries
Emploi selon la région économique

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui occupent cette profession au Nouveau-Brunswick selon la région économique dans laquelle elles résident.

Légende des données

30,5 %
Nord-Est
21,9 %
Sud-Est
19,2 %
Sud-Ouest
16,2 %
Central
12,2 %
Nord-Ouest
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaire médian annuel selon la région économique

Le graphique suivant illustre le salaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Légende des données

46 066 $
Nord-Est
44 782 $
Sud-Est
51 591 $
Sud-Ouest
50 015 $
Central
46 363 $
Nord-Ouest
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaires médians horaires selon la région économique

Voici une représentation du salaire horaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Nord-Est

20,33 $
16,50 $
Faible
35,00 $
Haute

Sud-Est

20,00 $
17,00 $
Faible
23,00 $
Haute

Sud-Ouest

21,00 $
17,00 $
Faible
27,00 $
Haute

Central

20,80 $
17,00 $
Faible
30,00 $
Haute

Nord-Ouest

20,09 $
18,00 $
Faible
30,00 $
Haute
Salaires

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession par rapport au salaire médian des travailleurs occupant cette profession à temps plein à l’année.

Tous les travailleurs occupant cette profession

40 500 $

Travailleurs employés à temps plein, toute l'année

52 320 $

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui occupe cette profession dans chacune des provinces de l’Atlantique et au pays.

Nouveau-Brunswick

40 500 $

Terre-Neuve

59 475 $

Île-du-Prince-Édouard

40 428 $

Nouvelle-Écosse

44 831 $

Canada

56 600 $
Perspectives d'emploi

Voici une représentation du nombre de possibilités d’emploi prévues dans cette profession au cours des trois et dix prochaines années, respectivement, réparti selon le nombre de possibilités devant résulter de la croissance (« nouveaux emplois ») et les possibilités devant résulter de l’attrition (décès et départs à la retraite).

Perspectives dans trois ans

Perspectives d''emploi totales : trois ans

221
 

Nouveaux emplois : trois ans

-60
 

Départs à la retraite/décès : trois ans

281
 

Perspectives dans dix ans

Perspectives d''emploi totales : dix ans

908
 

Nouveaux emplois : dix ans

22
 

Départs à la retraite/décès : dix ans

887