Mécaniciens de véhicules automobiles

Mécaniciens de véhicules automobiles

CNP
7321

- Mécaniciens et réparateurs de véhicules automobiles, de camions et d'autobus

Inspectent, diagnostiquent, réparent et entretiennent les systèmes mécaniques, électriques et électroniques d’automobiles, de camions légers, d’autobus et de camions de transport commercial.

Faits en bref

Perspectives de trois ans

Satisfaisantes
Satisfaisantes

Possibilités d'emploi de trois ans

413
 

Salaire horaire médian

20,00 $
14,50 $
Faible
26,00 $
Haute

Salaire médian

39 182 $
 

Généralement requis

Collège ou formation professionnelle

Employés

3 938
 

% des travailleurs à temps plein

96 %
 

% des travailleurs à l'année

75 %
 
Détails de l'emploi

Description complète de la CNP

Les mécaniciens et réparateurs de véhicules automobiles, de camions et d'autobus inspectent, établissent un diagnostic pour localiser les défectuosités, réparent et entretiennent les systèmes et éléments mécaniques, électriques et électroniques des véhicules automobiles, des autobus, des camions légers et des camions lourds de transport routier.

Fonctions principales

Les mécaniciens de véhicules automobiles exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • vérifier les commandes et discuter avec les surveillants des travaux à exécuter;
  • observer le fonctionnement des moteurs en marche, essayer les véhicules sur la route et vérifier les éléments et les circuits des véhicules à l'aide d'appareils de diagnostic informatisés et autres appareils, pour repérer et isoler les défectuosités;
  • régler, réparer ou remplacer, au moyen d'outils manuels ou d'autres équipements spéciaux, les pièces ou éléments défectueux de divers systèmes du véhicule, comme les circuits d'alimentation en carburant, les dispositifs de freinage, les mécanismes de direction et de suspension, les moteurs et les groupes propulseurs, les systèmes d'échappement et les dispositifs antipollution, les systèmes de climatisation et de régulation de la température de l'habitacle et les systèmes électriques et électroniques;
  • essayer les systèmes réparés et les régler selon les spécifications de bon fonctionnement du manufacturier;
  • effectuer des opérations d'entretien périodique telles que la vidange d'huile, la lubrification et la mise au point;
  • discuter avec les clients des opérations effectuées, de l'état général des véhicules et des réparations qui devront être faites dans l'avenir.

Les réparateurs de véhicules automobiles exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • vérifier et mettre à l'essai des systèmes mécaniques, comme des moteurs, des transmissions, des essieux et des systèmes de freinage, afin de localiser les défectuosités et les imperfections;
  • identifier les causes des défectuosités ou du mauvais fonctionnement et vérifier les diagnostics avec les surveillants afin de déterminer si les pièces sont réparables ou si elles doivent être remplacées;
  • réparer ou remplacer les composantes ou les éléments défectueux à l'aide d'outils manuels ou mécaniques;
  • mettre à l'essai et ajuster les éléments selon les spécifications pour en assurer le bon fonctionnement;
  • remplir des rapports pour consigner les défectuosités et les travaux exécutés.

Les mécaniciens de camions et de remorques exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • régler, réparer ou remplacer les pièces et les composantes des systèmes des camions de transport routier, y compris le châssis, le cadre, la cabine, la carrosserie, le moteur et le groupe propulseur, le système de carburant, les freins à air, la direction et les systèmes hydrauliques, électriques et électroniques;
  • ajuster, réparer ou remplacer les pièces et les composantes des systèmes des camions lourds, y compris les systèmes structurels, électriques et les systèmes de freinage.

Les travailleurs inclus dans ce groupe de base peuvent se spécialiser dans les domaines suivants : moteur et alimentation en carburant, systèmes de transmission, systèmes de climatisation, de refroidissement et de chauffage, direction, alignement, freins, lignes de compression, suspension, systèmes électriques et électroniques, réparation de remorques routières ou services de diagnostic.

Également connu sous le nom

  • apprenti mécanicien/apprentie mécanicienne de véhicules automobiles
  • mécanicien/mécanicienne d'autobus
  • mécanicien/mécanicienne d'automobiles
  • mécanicien/mécanicienne de boîtes de vitesses
  • mécanicien/mécanicienne de camions et de véhicules de transport
  • mécanicien/mécanicienne de systèmes de freinage
  • metteur/metteuse à niveau - construction de véhicules automobiles
  • réparateur/réparatrice de moteurs - construction de véhicules automobiles
  • réparateur/réparatrice de remorques de camions
  • spécialiste de la mise au point de véhicules automobiles
  • technicien/technicienne à l'entretien et à la réparation d'automobiles
Exigences

Critères d'emploi

Mécaniciens de véhicules automobiles

  • Un diplôme d'études secondaires et une formation ou un programme professionnel sont habituellement exigés.
  • Un apprentissage de quatre ans comme mécanicien de véhicules automobiles ou plus de quatre ans d'expérience de travail ainsi qu'une formation spécialisée en technique de l'automobile en milieu industriel, sont exigés pour l'obtention d'un certificat.
  • Un certificat de qualification de mécanicien de véhicules automobiles est obligatoire en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et en Alberta et est offert, bien que facultatif, à Terre-Neuve-et-Labrador, au Québec, au Manitoba, en Saskatchewan, en Colombie-Britannique, au Yukon, aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.
  • Un certificat de qualification comme mécanicien de véhicules automobiles (transmissions) est obligatoire en Ontario.
  • Un certificat de qualification comme mécanicien de véhicules automobiles (systèmes de direction, de suspension et de freinage) est obligatoire au Nouveau-Brunswick et en Ontario.
  • Un certificat de qualification pour techniciens à l'entretien et à la réparation d'automobiles (mécanicien de station-service) est obligatoire en Nouvelle-Écosse et est offert, bien que facultatif, à l'Île-du-Prince-Édouard.
  • Les mécaniciens de véhicules automobiles qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.

Réparateurs de véhicules automobiles

  • Un diplôme d'études secondaires et une formation ou un programme professionnel sont habituellement exigés.
  • Une formation en cours d'emploi de deux à trois ans est fournie par les employeurs.

Mécaniciens de camions et de remorques de camions

  • Un diplôme d'études secondaires et une formation ou un programme professionnel sont habituellement exigés.
  • Un programme d'apprentissage de quatre ans en mécanique de camions de transport ou de remorques de camions ou plus de quatre ans d'expérience de travail ainsi qu'une formation spécialisée en mécanique de camions de transport en milieu industriel, sont exigés pour obtenir le certificat de qualification.
  • Un certificat de qualification de mécanicien de camions et de véhicules de transport est obligatoire en Nouvelle-Écosse, en Ontario et en Alberta et est offert, bien que facultatif, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, au Québec, au Manitoba, en Saskatchewan, en Colombie-Britannique et au Yukon.
  • Un certificat de qualification comme technicien de remorques de camions est obligatoire en Ontario et est offert, bien que facultatif, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, au Manitoba, en Colombie-Britannique et au Yukon.
  • Les réparateurs de remorques de camions et les mécaniciens de camions et de camions de transport qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.

Réglementation provinciale

  • Sous réglementation provinciale: Oui
  • Obligatoire: Oui
  • Sceau rouge: Oui

Organisme de réglementation

Emploi selon le sexe

Le graphique suivant indique le pourcentage des hommes et des femmes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick.

Légende des données

1,4 %
Femmes
98,6 %
Hommes
Emploi selon l'âge

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick par groupe d’âge.

Légende des données

11,7 %
15-24
21,9 %
25-34
19,4 %
35-44
24,7 %
45-54
18,3 %
55-64
4,0 %
65+
Emploi selon le plus haut niveau de scolarité atteint

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick selon le plus haut niveau de scolarité atteint.

Légende des données

9,8 %
Aucun certificat, diplôme ou grade
13,5 %
Diplôme d'études secondaires ou l'équivalent
40,8 %
Certificat ou diplôme d'apprenti ou d'une école des métiers
35,3 %
Collège ou université - niveau inférieur au baccalauréat
0,6 %
Université - baccalauréat ou niveau supérieur au baccalauréat
Emploi selon l'industrie

Le graphique suivant illustre les groupes industriels où sont employées les plus grandes proportions de personnes travaillant dans cette profession au Nouveau-Brunswick. Les faibles pourcentages des trois principaux groupes industriels laissent indiquer que le nombre d’emplois dans cette profession est largement réparti parmi de nombreux groupes industriels.

Légende des données

46,2 %
Autres services (except Administrations publiques)
25,3 %
Commerce de détail
10,7 %
Transport et entreposage
17,8 %
Toutes autres industries
Emploi selon la région économique

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui occupent cette profession au Nouveau-Brunswick selon la région économique dans laquelle elles résident.

Légende des données

17,6 %
Nord-Est
34,6 %
Sud-Est
19,2 %
Sud-Ouest
14,8 %
Central
13,9 %
Nord-Ouest
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaire médian annuel selon la région économique

Le graphique suivant illustre le salaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Légende des données

35 342 $
Nord-Est
43 139 $
Sud-Est
40 681 $
Sud-Ouest
44 619 $
Central
36 348 $
Nord-Ouest
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaires médians horaires selon la région économique

Voici une représentation du salaire horaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Nord-Est

20,42 $
14,00 $
Faible
25,60 $
Haute

Sud-Est

21,50 $
15,00 $
Faible
27,00 $
Haute

Sud-Ouest

20,00 $
14,96 $
Faible
25,25 $
Haute

Central

20,00 $
16,00 $
Faible
26,00 $
Haute

Nord-Ouest

20,00 $
14,50 $
Faible
26,00 $
Haute
Salaires

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession par rapport au salaire médian des travailleurs occupant cette profession à temps plein à l’année.

Tous les travailleurs occupant cette profession

39 182 $

Travailleurs employés à temps plein, toute l'année

42 932 $

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui occupe cette profession dans chacune des provinces de l’Atlantique et au pays.

Nouveau-Brunswick

39 182 $

Terre-Neuve

43 846 $

Île-du-Prince-Édouard

38 266 $

Nouvelle-Écosse

40 424 $

Canada

45 353 $
Perspectives d'emploi

Voici une représentation du nombre de possibilités d’emploi prévues dans cette profession au cours des trois et dix prochaines années, respectivement, réparti selon le nombre de possibilités devant résulter de la croissance (« nouveaux emplois ») et les possibilités devant résulter de l’attrition (décès et départs à la retraite).

Perspectives dans trois ans

Perspectives d'emploi totales : trois ans

413
 

Nouveaux emplois : trois ans

6
 

Départs à la retraite/décès : trois ans

408
 

Perspectives dans dix ans

Perspectives d'emploi totales : dix ans

1 389
 

Nouveaux emplois : dix ans

74
 

Départs à la retraite/décès : dix ans

1 316