Couvreurs et poseurs de bardeaux

Couvreurs et poseurs de bardeaux

CNP
7291

Installent, réparent ou remplacent des toits plats ainsi que des bardeaux, des bardeaux de fente et d'autres tuiles sur des toits en pente.

Faits en bref

Perspectives de trois ans

Satisfaisantes
Satisfaisantes

Possibilités d'emploi de trois ans

23
 

Salaire horaire minimum

20,00 $
16,00 $
Faible
28,25 $
Haute

Salaire minimum

24 535 $
 

Niveau de scolarité

Collège ou formation professionnelle

Employés

424
 

% des travailleurs à temps plein

94 %
 

% des travailleurs à l'année

33 %
 
Détails de l'emploi

Description complète de la CNP

Les couvreurs installent, réparent ou remplacent des toits plats ainsi que des bardeaux, des bardeaux de fente et d'autres tuiles sur des toits en pente. Les poseurs de bardeaux installent et remplacent des bardeaux, des tuiles et des recouvrements similaires sur des toits en pente. Ils travaillent pour des entrepreneurs en toitures, des entrepreneurs en bâtiment ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.

Fonctions principales

Les couvreurs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • installer, réparer ou remplacer des systèmes de toits multicouches à l'aide de matériaux tels que des feutres saturés d'asphalte, du bitume chaud et du gravier;
  • installer, réparer ou remplacer des systèmes de toits unicouches à l'aide de revêtements hydrofuges en plastique modifié, en élastomères ou en matériaux bitumineux;
  • poser, réparer ou remplacer des bardeaux, des bardeaux de fente et d'autres tuiles de revêtement sur des couvertures de bâtiments à toits en pente;
  • poser des chéneaux en tôle;
  • appliquer des enduits hydrofuges sur du béton et d'autres surfaces en maçonnerie au-dessous ou au-dessus du niveau du sol;
  • installer et réparer des toits en métal à l'aide d'outils manuels et mécaniques;
  • dresser des échafaudages afin d'assurer la sécurité sur les toits;
  • estimer, au besoin, le coût des matériaux nécessaires et fournir des devis.

Les poseurs de bardeaux exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • poser ou remplacer des bardeaux d'asphalte, de bois et de fente et des tuiles en produits terreux ou en terre cuite sur des couvertures de bâtiments à toits en pente;
  • dresser des échafaudages afin d'assurer la sécurité sur les toits.

Également connu sous le nom

  • apprenti couvreur/apprentie couvreuse
  • couvreur/couvreuse
  • couvreur/couvreuse de toits multicouches
  • couvreur/couvreuse de toits plats
  • couvreur/couvreuse de toits résidentiels à forte pente
  • couvreur/couvreuse de toits unicouches
  • couvreur/couvreuse en asphalte
  • poseur/poseuse de bardeaux
Exigences

Critères d'emploi

  • Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
  • Un programme d'apprentissage de deux à trois ans ou plus de trois ans d'expérience dans ce métier ainsi qu'une formation, en milieu scolaire ou industriel, sont habituellement exigés des couvreurs pour être admissible au certificat de qualification.
  • Le certificat de qualification du couvreur est obligatoire au Québec et est offert, bien que facultatif, dans toutes les autres provinces et les territoires.
  • Un certificat de qualification pour les couvreurs de toits résidentiels à forte pente est offert, bien que facultatif, en Colombie-Britannique.
  • Les couvreurs qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.
  • Les poseurs de bardeaux requièrent une formation en cours d'emploi d'une durée de un à deux ans.

Réglementation provinciale

  • Provincially Regulated: Oui
  • Obligatoire: Non
  • Red Seal: Oui
Emploi selon le sexe

Le graphique suivant indique le pourcentage des hommes et des femmes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick.

Légende des données

0,0 %
Femmes
100,0 %
Hommes
Emploi selon l'âge

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick par groupe d’âge.

Légende des données

10,1 %
15-24
29,0 %
25-34
24,6 %
35-44
20,3 %
45-54
10,1 %
55-64
5,8 %
65+
Emploi selon le plus haut niveau de scolarité atteint

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick selon le plus haut niveau de scolarité atteint.

Légende des données

32,8 %
Aucun certificat, diplôme ou grade
40,3 %
Diplôme d''études secondaires ou l''équivalent
13,4 %
Certificat ou diplôme d''apprenti ou d''une école des métiers
13,4 %
Collège ou université - niveau inférieur au baccalauréat
0,0 %
Université - baccalauréat ou niveau supérieur au baccalauréat
Emploi selon l'industrie

Le graphique suivant illustre les groupes industriels où sont employées les plus grandes proportions de personnes travaillant dans cette profession au Nouveau-Brunswick. Les faibles pourcentages des trois principaux groupes industriels laissent indiquer que le nombre d’emplois dans cette profession est largement réparti parmi de nombreux groupes industriels.

Légende des données

33,8 %
Construction
15,5 %
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement
12,7 %
Fabrication
38,0 %
Toutes autres industries
Emploi selon la région économique

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui occupent cette profession au Nouveau-Brunswick selon la région économique dans laquelle elles résident.

Légende des données

16,2 %
Nord-Est
39,7 %
Sud-Est
23,5 %
Sud-Ouest
14,7 %
Central
5,9 %
Nord-Ouest
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaire médian annuel selon la région économique

Le graphique suivant illustre le salaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Légende des données

25 144 $
Nord-Est
29 950 $
Sud-Est
28 852 $
Sud-Ouest
20 848 $
Central
S.O.
Nord-Ouest
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaires médians horaires selon la région économique

Voici une représentation du salaire horaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Nord-Est

20,00 $
16,00 $
Faible
26,00 $
Haute

Sud-Est

22,00 $
17,00 $
Faible
29,00 $
Haute

Sud-Ouest

20,00 $
16,00 $
Faible
29,25 $
Haute

Central

20,00 $
15,00 $
Faible
25,50 $
Haute
Pas de données disponibles
Salaires

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession par rapport au salaire médian des travailleurs occupant cette profession à temps plein à l’année.

Tous les travailleurs occupant cette profession

24 535 $

Travailleurs employés à temps plein, toute l'année

39 768 $

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui occupe cette profession dans chacune des provinces de l’Atlantique et au pays.

Nouveau-Brunswick

24 535 $

Terre-Neuve

18 694 $

Île-du-Prince-Édouard

22 556 $

Nouvelle-Écosse

28 077 $

Canada

30 929 $
Perspectives d'emploi

Voici une représentation du nombre de possibilités d’emploi prévues dans cette profession au cours des trois et dix prochaines années, respectivement, réparti selon le nombre de possibilités devant résulter de la croissance (« nouveaux emplois ») et les possibilités devant résulter de l’attrition (décès et départs à la retraite).

Perspectives dans trois ans

Perspectives d''emploi totales : trois ans

23
 

Nouveaux emplois : trois ans

-6
 

Départs à la retraite/décès : trois ans

29
 

Perspectives dans dix ans

Perspectives d''emploi totales : dix ans

103
 

Nouveaux emplois : dix ans

7
 

Départs à la retraite/décès : dix ans

99