Ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole

Ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole

CNP
2145

Font des études sur l’exploration, la mise en valeur et l’extraction des gisements de pétrole et de gaz; et élaborent et supervisent des projets de forage, de complétion, d’analyse et de réexploitation de puits de pétrole et de gaz.

Faits en bref

Perspectives de trois ans

Indéterminées
Indéterminées

Possibilités d'emploi de trois ans

3
 

Salaire horaire minimum

S.O.

Salaire minimum

89 744 $
 

Niveau de scolarité

Formation universitaire

Employés

42
 

% des travailleurs à temps plein

88 %
 

% des travailleurs à l'année

63 %
 
Détails de l'emploi

Description complète de la CNP

Les ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole font des études sur l'exploration, la mise en valeur et l'extraction des gisements de pétrole et de gaz. Ils planifient, conçoivent, élaborent et supervisent des projets de forage, de complétion, d'analyse et de réexploitation de puits de pétrole et de gaz. Ils travaillent dans des sociétés productrices de pétrole, des firmes de consultants, des entreprises qui analysent et qui font de la diagraphie de sondage des puits, la fonction publique et dans des instituts de recherche et des établissements d'enseignement.

Fonctions principales

Les ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :

  • effectuer des études de faisabilité concernant la mise en valeur de nouveaux champs pétroliers et gaziers;
  • diriger et surveiller les opérations de forage du pétrole et du gaz;
  • élaborer des programmes de forage, choisir des sites et spécifier les fluides de forage, le choix des trépans, les procédures pour les essais aux tiges et la machinerie à utiliser;
  • diriger et surveiller la complétion et l'évaluation des puits ainsi que l'analyse et l'étude des puits;
  • concevoir et choisir la machinerie de levage artificiel, l'équipement et les systèmes d'extraction de pétrole et de gaz pour les puits en profondeur et en surface, et spécifier les programmes de contrôle de la corrosion et de traitement du pétrole et du gaz;
  • élaborer des prescriptions, surveiller et superviser des programmes de modification et de stimulation de puits afin de maximiser la récupération du pétrole et du gaz;
  • analyser les données sur les roches-réservoirs et les fluides afin de concevoir des méthodes de récupération optimales et de prévoir le rendement du réservoir et des réserves;
  • surveiller et prévoir le rendement du réservoir de pétrole et de gaz et recommander des techniques de récupération du pétrole susceptibles de prolonger l'utilité économique des puits;
  • concevoir, élaborer et coordonner l'installation, l'entretien et l'opération de l'équipement de tête de puits sous-marine et de production.

Les ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole peuvent se spécialiser en forage, en production, en analyse de réservoir ou dans les opérations sous-marines.

Également connu sous le nom

  • ingénieur pétrolier/ingénieure pétrolière
  • ingénieur/ingénieure de complétion de puits de pétrole
  • ingénieur/ingénieure de forages gaziers et pétroliers
  • ingénieur/ingénieure de gisements de pétrole
  • ingénieur/ingénieure de production pétrolière et gazière
  • ingénieur/ingénieure des équipements sous-marins
Exigences

Critères d'emploi

  • Un baccalauréat en génie de l'extraction et du raffinage du pétrole ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
  • Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
  • L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
  • L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.

Réglementation provinciale

  • Provincially Regulated: Oui
  • Obligatoire: Oui
  • Red Seal: Non
  • Mobilité intraprovinciale - travailleurs accrédités: Oui
Emploi selon le sexe

Le graphique suivant indique le pourcentage des hommes et des femmes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick.

Légende des données

0,0 %
Femmes
100,0 %
Hommes
Emploi selon l'âge

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick par groupe d’âge.

Légende des données

0,0 %
15-24
50,0 %
25-34
0,0 %
35-44
25,0 %
45-54
25,0 %
55-64
0,0 %
65+
Emploi selon le plus haut niveau de scolarité atteint

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession au Nouveau-Brunswick selon le plus haut niveau de scolarité atteint.

Légende des données

0,0 %
Aucun certificat, diplôme ou grade
0,0 %
Diplôme d''études secondaires ou l''équivalent
0,0 %
Certificat ou diplôme d''apprenti ou d''une école des métiers
50,0 %
Collège ou université - niveau inférieur au baccalauréat
50,0 %
Université - baccalauréat ou niveau supérieur au baccalauréat
Emploi selon l'industrie

Le graphique suivant illustre les groupes industriels où sont employées les plus grandes proportions de personnes travaillant dans cette profession au Nouveau-Brunswick. Les faibles pourcentages des trois principaux groupes industriels laissent indiquer que le nombre d’emplois dans cette profession est largement réparti parmi de nombreux groupes industriels.

Légende des données

42,9 %
Services professionnels, scientifiques et techniques
28,6 %
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz
28,6 %
Commerce de gros
0,0 %
Toutes autres industries
Emploi selon la région économique

Le graphique suivant montre la répartition de toutes les personnes qui occupent cette profession au Nouveau-Brunswick selon la région économique dans laquelle elles résident.

Légende des données

0,0 %
Nord-Est
25,0 %
Sud-Est
75,0 %
Sud-Ouest
0,0 %
Central
0,0 %
Nord-Ouest
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaire médian annuel selon la région économique

Le graphique suivant illustre le salaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Pas de données disponibles

Légende des données

Pas de données disponibles
Régions Économiques du Nouveau-Brunswick

Régions économiques

La carte suivante montre les cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick. Une région économique est un regroupement de comtés qui a été créé comme unité normalisée servant à analyser l’activité économique régionale au Canada.

Salaires médians horaires selon la région économique

Voici une représentation du salaire horaire médian de toutes les personnes qui occupent cette profession dans chacune des cinq régions économiques du Nouveau-Brunswick.

Pas de données disponibles
Salaires

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui travaillent dans cette profession par rapport au salaire médian des travailleurs occupant cette profession à temps plein à l’année.

Tous les travailleurs occupant cette profession

89 744 $

Travailleurs employés à temps plein, toute l'année

S.O.

Voici une représentation du salaire médian de toutes les personnes qui occupe cette profession dans chacune des provinces de l’Atlantique et au pays.

Nouveau-Brunswick

89 744 $

Terre-Neuve

135 046 $

Île-du-Prince-Édouard

S.O.

Nouvelle-Écosse

149 522 $

Canada

140 438 $
Perspectives d'emploi

Voici une représentation du nombre de possibilités d’emploi prévues dans cette profession au cours des trois et dix prochaines années, respectivement, réparti selon le nombre de possibilités devant résulter de la croissance (« nouveaux emplois ») et les possibilités devant résulter de l’attrition (décès et départs à la retraite).

Perspectives dans trois ans

Perspectives d''emploi totales : trois ans

3
 

Nouveaux emplois : trois ans

0
 

Départs à la retraite/décès : trois ans

3
 

Perspectives dans dix ans

Perspectives d''emploi totales : dix ans

11
 

Nouveaux emplois : dix ans

2
 

Départs à la retraite/décès : dix ans

10